DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'horreur continue au Kenya

Vous lisez:

L'horreur continue au Kenya

Taille du texte Aa Aa

Dans la vallée du Rift à l’ouest du pays, les règlements de compte se succèdent entre les deux ethnies Luos et Kikuyu, à coups de machettes, de barres de fers et d’arcs. Dimanche, 40 personnes ont perdu la vie suite à des accrochages violents et à des lynchages.

A Naivasha, une ville jusque là épargnée par les violences, ce sont 14 personnes, des femmes et des enfants qui ont péri dans l’incendie volontaire de leurs maisons. En un mois, on dénombre plus de 900 victimes dans les violences post-électorales et environ 250.000 kenyans ont été déplacées, pour la plupart dans les pays voisins.

Sur le plan diplomatique, l’ex-secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, désigné médiateur de l’Union africaine dans la crise, a rencontré Raila Odinga le chef de l’opposition.

Ce dernier a une nouvelle fois exhorté l’Union africaine à ne pas reconnaître le président Kibaki à l’occasion de son sommet qui doit se tenir à la fin de la semaine.