DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Société Générale : les pouvoirs publics pensent que le Pdg Daniel Bouton doit s'en aller

Vous lisez:

Société Générale : les pouvoirs publics pensent que le Pdg Daniel Bouton doit s'en aller

Taille du texte Aa Aa

Après l’interrogatoire du trader Jérôme Kerviel qui aurait fait perdre près de 5 milliards d’euros à la banque française Société Générale, et sa remise en liberté sous contrôle judiciaire, c’est le Pdg du groupe bancaire Daniel Bouton qui est mis sous pression. Les pouvoirs publics, le président Sarkozy en tête affirment qu’il doit prendre ses responsabilités.

Daniel Bouton a déjà rappelé que sa démission est toujours sur la table, et que le conseil d’administration de la banque qui se réunit demain, décidera de l’exercer quand il le veut”. Voici quelques réactions glanées dans la rue mardi à Paris.

“Il a été relâché, mais je pense qu’il va être poursuivi, affirme un jeune homme, c’est pas fini mais on va suivre l’histoire et puis on va voir ce que ça va donner. Je pense que la responsabilité du Président de société dans ces cas-là est nécessairement engagée, affirme cet autre à propos de Daniel Bouton; puisqu’en l’occurrence c’est le patron; il manque 5 milliards dans les comptes, c’est sa responsabilité”.

Cette énorme fraude ternit l’image de la Société Générale et fragilise son indépendance en attendant de connaître les détails de l’augmentation de capital de 5 milliards et demi d’euros.

Mardi, l’autorité des marché financiers en France a ouvert une enquête sur la vente par un administrateur de la banque pour plus de 85 millions d’euros d’actions Société Générale le 9 janvier dernier : 12 jours avant que l‘énorme fraude soit rendue publique.