DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vers une libéralisation totale du courrier

Vous lisez:

Vers une libéralisation totale du courrier

Taille du texte Aa Aa

Les monopoles postaux, une espèce en voie d’extinction. En 2013 au plus tard, le courrier devra être totalement libéralisé. Le Parlement européen a donné son feu vert définitif à la directive qui boucle le processus entamé il y a 11 ans. Les colis de plus de 350 grammes avaient d’abord été ouverts à la concurrence, suivis des lettres de plus de 100 grammes, puis de plus de 50 grammes. A partir de 2011, les plis de moins de 50 grammes seront les derniers à ne plus être exclusivement réservés aux opérateurs nationaux. 12 pays ont obtenu un sursis de deux ans, de nouveaux Etats-membres plus le Luxembourg et la Grèce.

Jusqu’au bout, les syndicats et la France ont freiné des quatre fers. Invoquant les effets pervers de la libéralisation, ils redoutaient une mise en danger du service universel, qui du coup, a été inscrit noir sur blanc dans la directive. Tous les citoyens, y compris dans les points les plus reculés du territoire européen devront pouvoir continuer à recevoir et à envoyer du courrier au moins cinq jours par semaine à un prix abordable. Et pour éviter les distorsions de concurrence, seules les sociétés des pays ayant totalement ouvert leur marché pourront se lancer à la conquête des autres Etats-membres.