DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le vote serbe dans la province du Kosovo

Vous lisez:

Le vote serbe dans la province du Kosovo

Taille du texte Aa Aa

Avant les bombardements de l’OTAN en 1999, quelques 45.000 serbes vivaient à Pristina. Aujourd’hui ils ne sont plus que quelques dizaines. Aucun bureau de vote n’a été ouvert en ville pour la présidentielle serbe. Alors tout comme Radmila Savic, 91 ans, ces quelques personnes ont pris un bus pour accomplir leur devoir civique en banlieue, à Gracanica. Le résultat de l‘élection n’aura aucune incidence sur la vie de Radmila. Elle a vêcu tout sa vie à Pristina et ne compte pas s’en aller, même si les dirigeants kosovars déclarent l’indépendance.

Les serbes de Mitrovica refusent eux d’envisager l’indépendance. Tomislav Nikolic est très populaire auprès des 100.000 serbes du Kosovo, comme l’explique cet homme et sa femme : “la Serbie c’est la Serbie, et le Kosovo appartient à la Serbie. Il faut garder le Kosovo dans la Serbie et j’espère que le prochain président fera un référendum”. “Le Kosovo est à nous” explique sa femme, “et seul Nikolic est prêt à faire ce qu’il faut pour garder le Kosovo”.