DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rebelles tchadiens : "oui au cessez-le-feu si Deby s'en va."

Vous lisez:

Rebelles tchadiens : "oui au cessez-le-feu si Deby s'en va."

Taille du texte Aa Aa

Les rues de N’Djamena ont retrouvé leur calme. Les rebelles se disent prêts à un cessez-le-feu immédiat si le président Deby quitte le pouvoir. Les cadavres témoignent encore de l’intensité des combats qui ont secoué la capitale tchadienne ce week-end. Les rebelles accusent à ce sujet l’armée française d’avoir causé d‘énormes victimes civiles, lors d’une intervention aérienne, accusation réfutée par Paris, qui dément toute participation aux combats.

Hier, le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé aux Etats membres de soutenir le président Idriss Deby.

Le Cameroun est spécialement concerné par la situation de son voisin, puisque des milliers de Tchadiens traversent la frontière pour fuir le conflit. Ils sont entre 15 000 et 20 000 à avoir traversé la rivière Chari qui sépare les deux pays.

La première ville camerounaise est totalement submergée, certains réfugiés logent chez des proches mais 6000 à 7000 campent dehors. Le Haut Commissariat aux Réfugiés achemine 90 tonnes de matériel de secours pour faire face à une crise désormais humanitaire.