DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le plan banlieues de N.Sarkozy : Plus d'emplois, d'éducation et de sécurité mais pas de nouveau bugdet

Vous lisez:

Le plan banlieues de N.Sarkozy : Plus d'emplois, d'éducation et de sécurité mais pas de nouveau bugdet

Taille du texte Aa Aa

Nicolas Sarkozy a dévoilé vendredi son plan sur les banlieues préparé par sa secrétaire d’Etat à la Ville Fadela Amara, elle-même issue de ces quartiers.

Le président français s’est défendu de proposer un énième catalogue de mesures alors que la France accumule les plans banlieues depuis trente ans : “Au total avec l’ensemble des outils que l’Etat va mobiliser c’est 100.000 jeunes que nous allons accompagner vers l’emploi dans les trois prochaines années. C’est un effort sans précédent que nous mettons au service de la jeunesse de nos quartiers”.

Un objectif divisé par plus de deux par rapport à ses promesses électorales de l’an dernier. Nicolas Sarkozy a annoncé plus de transports pour désenclaver les banlieues, la création de 4000 places d’internat de réussite scolaire et il a retrouvé ses accents sécuritaires d’ancien ministre de l’Intérieur avec la venue en renfort de 4 000 policiers dans les banlieues.

Un discours qui logiquement séduit la droite et déçoit la gauche comme l’explique ces deux maires de la banlieue parisienne :

Pierre Cardo, maire UMP de Chanteloup-les-Vignes :
“Il a quand même insisté un peu sur la sécurité. Effectivement si on veut pouvoir faire une bonne prévention, une bonne éducation, il faut aussi que notre sécurité dans les quartiers soit garantie tant celle des acteurs que celle des habitants”.

Manuel Valls,député-maire socialiste d’Evry :“Rien véritablement sur le logement sinon de bonnes intentions. Et puis rien sur les moyens tout de même alors que c’est ça qui manque aujourd’hui dans nos quartiers”.

Ce plan intervient après les violentes émeutes de 2005 et celle de fin 2007 et à un mois des municipales qui s’annoncent difficiles pour la droite au pouvoir avec un président en chute libre dans les sondages.