DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bataille d'influence au sein du groupe allemand de fret maritime et de tourisme TUI


entreprises

Bataille d'influence au sein du groupe allemand de fret maritime et de tourisme TUI

TUI : le groupe allemand de fret maritime et de tourisme a des problèmes avec son actionnaire principal, l’armateur norvégien John Fredriksen qui possède 11% du capital. Le différent porte sur l’avenir de la branche fret Hapag Lloyd. La direction du groupe TUI veut vendre sa division porte-conteneurs, l’armateur norvégien préférant une introduction en bourse.

Cette divergence de vue a été bien sûr portée devant les actionnaires dont c‘était mercredi l’assemblée générale à Hanovre dans le nord de l’Allemagne. “J’espère que M, Fredricksen n’obtiendra pas la majorité affirme le représentant des petits actionnaires, et ne pourra pas passer le message à toute l‘économie comme quoi on peut s’offrir n’importe quelle entreprise pour la vendre ensuite au prix le plus élevé, pour l’exploiter au maximum.”

L’armateur norvégien est considéré comme l’ennemi N°1 de la direction actuelle de TUI.
“Je pense que la chose la plus importante est que ce groupe devrait retrouver ce qui doit être une gouvernance normale, comme dans une société normale, affirme le représentant de l’armateur norvégien, en développant la société et en faisant des profits. Cette société n’a pas proposé de dividende aux actionnaires depuis 14 ans et je pense qu’il est temps de transformer cette compagnie en une compagnie profitable”.

L’armateur norvégien réclame sa part du lion en cas de vente des porte-containers alors que la direction allemande de TUI désirerait selon la presse utiliser la cagnotte pour renforcer le deuxième pilier du groupe : le tourisme.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Sept milliards d'euros de perte pour UBS au premier triemstre 2008