DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Euro : Bruxelles veut une meilleure gestion

Vous lisez:

Euro : Bruxelles veut une meilleure gestion

Taille du texte Aa Aa

L’euro, plus qu’une monnaie unique, un succès historique. Dix ans après la décision officielle de son lancement, Bruxelles dresse un bilan élogieux. L’euro agit comme un bouclier face aux chocs extérieurs comme la crise des subprimes. Devenue la deuxième monnaie internationale, il a dopé les échanges. Mais pour le commissaire européen Joaquin Almunia, il est temps d’aller plus loin dans la coordination des politiques économiques. La zone euro doit se donner les moyens d‘être unifiée :

“Une seule stratégie, une stratégie claire, une seule position, des priorités claires. C’est la première étape, et ce sera la conséquence logique d’une plus étroite coordination de nos décisions économiques au niveau national.”

Pour cela, le commissaire propose d‘étendre la surveillance de Bruxelles et de l’Eurogroupe sur les dépenses ou les réformes de tous les pays de l’Euroland. Les gouvernements nationaux verraient leur marge de manoeuvre se réduire, le prix à payer pour assumer le rôle mondial de l’euro.

La Banque centrale européenne craint pour sa part une remise en question de son indépendance et de ses prérogatives. La France, qui prendra en juillet la présidence européenne, ne cache d’ailleurs pas son intention d’ouvrir le débat.

Quant aux simples citoyens, ils voient bien souvent dans l’euro le responsable de la valse des étiquettes. D’après Bruxelles, une réputation non méritée.