DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lobbies européens : volonté de transparence sur fond de rivalité entre institutions

Vous lisez:

Lobbies européens : volonté de transparence sur fond de rivalité entre institutions

Taille du texte Aa Aa

Y voir plus clair dans l’influence des lobbies sur les décisions européennes. Voilà qui devrait plaire aux citoyens. C’est l’objectif d’un rapport voté à une écrasante majorité par les eurodéputés. Il prône l’enregistrement obligatoire des 15.000 lobbyistes qui gravitent autour des institutions européennes. Ils devraient révéler leurs sources de financement et le cas échéant les noms de leurs clients. Pour l‘élu vert Claude Turmes, il y a urgence :

“Il y a des forces obscures à l’oeuvre et elles veulent empêcher des avancées clé : en premier lieu, elles veulent empêcher la transparence financière. Or sans cette transparence, nous ne saurons jamais vraiment qui se trouve derrière les campagnes.”

Seulement voilà, la Commission européenne compte mettre en place son propre registre, celui-là sur la base du volontariat. Le commissaire Siim Kallas n’y voit aucune contradiction :

“Je pense que les deux rapports d’aujourd’hui, la proposition de registre du Parlement européen et la nôtre, représentent un grand pas en avant pour parvenir à une culture de prise de décision plus transparente dans les institutions européennes.”

Dans les deux cas, une code de conduite est aussi prévu. Le registre de Bruxelles sera lancé le 23 juin, alors que celui voulu par le Parlement devra faire l’objet d’un groupe de travail commun aux trois institutions. Deux projets qui font tout de même un peu désordre dans l’Europe unie.