DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Liban replonge dans la violence

Vous lisez:

Le Liban replonge dans la violence

Taille du texte Aa Aa

Des affrontements armés ont éclaté ce jeudi à Beyrouth après le discours d’Hassan Nasrallah. Des heurts qui ont fait au moins dix morts et plusieurs dizaines de blessés dans l’ouest de la capitale.

Le leader du Hezbollah a accusé le gouvernement pro-occidental libanais “d’avoir déclaré la guerre au mouvement chiite en prenant des décisions dangereuses à son encontre”. Le gouvernement a décidé mardi d’enquêter sur un réseau de télécommunications qui aurait été installé par le Hezbollah à travers le pays. Le chef de la sécurité de l’aéroport de Beyrouth, présenté comme proche du mouvement chiite, a en outre été limogé.

Hassan Nasrallah demande au gouvernement de revenir sur ces décisions afin d’ouvrir un dialogue national. Le sunnite Saad Hariri, qui dirige la majorité parlementaire antisyrienne, a lui appelé le chef du Hezbollah à mettre fin au “siège” de Beyrouth.

La journée de grève générale lancée ce jeudi par le Hezbollah avait déjà dégénérée en affrontements entre sympathisants de l’opposition et de la majorité. C’est la plus grave crise depuis la fin de la guerre civile en 1990, et ce alors que le Liban se trouve sans président depuis le 24 novembre, faute d’accord entre majorité et opposition.