DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le premier ministre israélien s'accroche à son poste

Vous lisez:

Le premier ministre israélien s'accroche à son poste

Taille du texte Aa Aa

Mis en cause dans une enquête pour corruption, Ehud Olmert refuse de démissionner. Il a indiqué n’avoir jamais empoché un centime pour lui-même, mais avoir reçu des dons pour ses campagnes électorales.

Cette mise au point intervient après la célébration hier du 60ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël. Un embargo avait été imposé aux médias depuis une semaine sur cette affaire.

C’est un homme d’affaires américain Morris Talansky qui aurait versé de l’argent en liquide à Ehud Olmert.

Les enquêteurs qui considèrent Morris Talansky comme un témoin-clé évaluent les sommes perçues à plusieurs centaines de milliers de dollars, le tout sur une dizaine d’années depuis 1993.

Dans la presse, mais aussi au sein de la fragile coalition gouvernementale, la pression monte concernant l’avenir politique du premier ministre, déjà au centre de plusieurs affaires dans lesquelles il nie son implication.

Dans l’opinion aussi, on réclame sa démission comme cet habitant de Jérusalem: “Quand je lis les journaux et j‘écoute la radio, c’est vraiment pas bien. Je ne suis pas content de cette situation, ajoute-t-il avant de conclure: Il doit rentrer chez lui, prendre ses affaires et rentrer chez lui.”

Pour cet autre, “il y a trop d’affaires de corruption dans lesquelles il est impliqué. C’est un peu comme s’il ne savait pas se comporter correctement ou gouverner correctement cet Etat sans toutes ces histoires qui le concernent. Pour moi, il doit partir.” Ehud Olmert a indiqué qu’il ne démissionnerait que s’il est formellement inculpé.