DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La communauté internationale s'inquiète des violences au Liban

Vous lisez:

La communauté internationale s'inquiète des violences au Liban

Taille du texte Aa Aa

Sur le terrain, les affrontements entre sympathisants du Hezbollah et pro-gouvernementaux ont fait 18 morts et une quarantaine de blessés. En cause : deux décisions du gouvernement Siniora qualifiées de déclaration de guerre par le leader chiite Hassan Nasrallah.

Le Parti de Dieu pro-syrien et pro-iranien, contrôle quasiment tous les quartiers ouest de Beyrouth. Des heurts ont également éclaté à Tyr, Saïda, ou encore Tripoli. Inquiète, la ligue arabe a convenu d’une réunion d’urgence ce dimanche au Caire. Des efforts de médiation soutenus par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, par l’Union Européenne, Paris ou encore Rome. De son côté, Washington envisage de consulter le Conseil de sécurité de l’ONU sur d‘éventuelles mesures à l’encontre des responsables des violences. L’administration Bush appelle également Téhéran et Damas à cesser de soutenir et d’armer le Hezbollah.

Tous redoutent une nouvelle guerre civile dans un Liban sans président de la République depuis six mois, et où le Grand Sérail, le palais gouvernemental est assiégé. Aujourd’hui de nombreux étrangers tentent de quitter le pays.