DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liban : la Ligue arabe réclame "la fin immédiate des violences"

Vous lisez:

Liban : la Ligue arabe réclame "la fin immédiate des violences"

Taille du texte Aa Aa

De nouveaux affrontements se sont produits dans le nord du Liban, notamment à Tripoli, et dans plusieurs zones à majorité druze au sud-est de Beyrouth. Et c’est un calme bien précaire qui règne dans la capitale. Le bilan des combats depuis mercredi s‘élève à 42 morts et quelque 160 blessés.

Dans ce climat de violence, le Premier ministre Fouad Siniora a condamné sans mâcher ses mots l’offensive militaire du Hezbollah. “En s’en prenant à des civils, les combattants du Hezbollah font à Beyrouth ce qu’Israël n’a pas osé faire pendant la guerre de l‘été 2006”, a-t-il déclaré.

Le Hezbollah a retiré ses hommes des rues de la capitale, en contrepartie du gel par l’armée des deux décisions gouvernementales qui avaient déclenché sa colère. Le mouvement chiite peut donc toujours utiliser son propre réseau de télécommunication et il continue à disposer d’un proche à la tête de la sécurité de l’aéroport de Beyrouth. Vétéran de l’opposition pro-syrienne, l’ancien Premier ministre Omar Karami a appelé les Libanais à ne pas écouter les pays étrangers – allusion claire aux Etats-Unis, qui dénoncent justement l’ingérence de la Syrie et de l’Iran au Liban.

La Ligue arabe, réunie d’urgence au Caire, a demandé “la fin immédiate des violences” et décidé l’envoi d’une délégation pour élaborer un plan de paix.