DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Birmanie: L'Union européenne demande un accès sans entrave des humanitaires

Vous lisez:

Birmanie: L'Union européenne demande un accès sans entrave des humanitaires

Taille du texte Aa Aa

Des militaires birmans omniprésents sur le terrain de l’aide humanitaire: la communauté internationale et l’Union européenne n’en veulent plus. A Bruxelles, les ministres du développement des 27 ont convenu ce mardi de faire pression sur la junte pour qu’elle ouvre ses portes aux secours extérieurs. Pour l’heure aucune ligne n’a été arrêtée. Mais au nom de la responsabilité de protéger, Paris, Londres et Berlin veulent se passer de l’accord de Rangoun. Une stratégie à laquelle Javier Solana, le chef de la diplomatie européenne semble adhérer.“Nous devons utiliser tous les moyens pour aider cette population. La charte des Nations unies ouvre certaines voies si les choses ne peuvent pas être résolues pour amener l’aide humanitaire dans un pays victime d’une catastrophe.”

Onze jours après le passage du cyclone Nargis, les secours arrivent toujours au compte-goutte alors que près de deux millions de sinistrés manquent de tout. Si la junte continue de s’opposer à la délivrance de l’aide, “ce sera un cas similaire à un crime contre l’humanité” affirme le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires étrangères. Le bilan officiel fait état de 62000 morts et disparus alors que l’ONU estime le nombre des victimes à 100.000.

Autre problème de taille: selon les Nations unies une infime partie de l’aide internationale arriverait aux victimes; les militaires sont accusés de s’approprier les meilleurs produits comme s’il s’agissait de trésors de guerre.