DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Liban : l'armée reprend la main

Vous lisez:

Liban : l'armée reprend la main

Taille du texte Aa Aa

L’armée fera respecter l’ordre public en ayant recours à la force si nécessaire. Cette annonce sans ambigüité marque une nouvelle étape dans la crise au Liban. L’ordre est de retour, après les violences qui ont ensanglanté le pays depuis le 7 mai dernier,
faisant plus de 80 morts.

Comment vont réagir les différentes communautés du pays ? En tout cas, l’un des leaders de la coalition au pouvoir l’ancien président (et chrétien) Amine Gemayel a posé ses conditions pour une reprise du dialogue avec le Hezbollah : “Nous insistons pour obtenir avant tout dialogue une promesse solennelle du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah. Qu’il assure, devant l’opinion libanaise et internationale et tous les pays impliqués – la Syrie, l’Iran et l’Arabie saoudite – que les armes ne seront pas utilisées une nouvelle fois contre les Libanais.”

Sur le terrain, l’accalmie a été de courte durée. Les combats ont repris au Nord, dans la ville de Tripoli. Des affrontements à l’arme lourde et à la roquette entre partisans du gouvernement et miliciens pro-syriens. C’est dans cette ville que les heurts les plus violents avaient eu lieu la semaine dernière.

Et puis le président du Parlement Nabih Berri a décidé de reporter pour la 19e fois la séance parlementaire prévue ce mardi pour l‘élection d’un président de la République. La nouvelle date fixée est le 10 juin.