DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet UE-Amérique latine : en attendant, le sommet alternatif

Vous lisez:

Sommet UE-Amérique latine : en attendant, le sommet alternatif

Taille du texte Aa Aa

Lima se prépare à accueillir à partir de vendredi le cinquième sommet entre l’Union européenne et l’Amérique latine. Un sommet sous très haute sécurité. 35.000 policiers ont été déployés dans la capitale péruvienne, qui sera survolée par des avions de combat. Des spécialistes des menaces nucléaires et bactériologiques ont même été mobilisés.
Une soixantaine de dirigeants sont attendus. Et certains, comme le Portugais José Socrates sont déjà sur le terrain pour parler affaires. Il vient de conclure avec le Vénézuela un accord pour la fourniture de pétrole.
Le président de la Commission européenne a, lui, rendu visite au président mexicain pour discuter du statut de partenaire stratégique que Bruxelles propose à ce pays.
Quant à Nicolas Sarkozy, il enverra à Lima son Premier ministre, mais il a reçu à Paris son homologue équatorien et évoqué le cas d’Ingrid Bétancourt. Un dossier cher à la France.

Bien que les accords commerciaux soient l’un des grands enjeux de ce sommet, l’agenda officiel met en avant les thèmes de la lutte contre la pauvreté et le changement climatique. Pour les participants au “sommet des peuples”, un rassemblement alternatif qui précède le rendez-vous officiel, l’Europe a aussi des choses à se reprocher en Amérique Latine. Et de citer le pillage des ressources ou le non-respect des normes sociales.