DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine: Des barrages en observation

Vous lisez:

Chine: Des barrages en observation

Taille du texte Aa Aa

Les vannes du barrage de Zipingpu ont été ouvertes pour faire tomber la pression. Ce barrage de 150 mètres de haut sur l’un des affluents du Yangtze a été affecté par le séisme de lundi, des fissures peu conséquentes mais qui fragilisent l‘édifice. Au total 400 installations hydrauliques sont touchées. Si un barrage venait à rompre, ce serait une nouvelle tragédie pour la Chine.

Trois jours après la catastrophe, les équipes de secours sont de plus en plus nombreuses, une formidable mobilisation, mais le problème reste le même: difficile voire impossible d’atteindre les régions les plus sinistrées. Dans cette zone montagneuse du Sichuan, les routes sont impraticables, détruites ou coupées par des éboulis.
Le ministre chinois des Transports: “Les routes étant situées dans la zone de l‘épicentre, il est impossible d’utiliser de la dynamite. C’est à coup de bulldozers que nous avançons mètre après mètre. Cette situation nous empêche d’aller vite. Ce n’est donc pas par manque d’effectif, ce sont malheureusement les conditions.”

Face à cette tragédie, le gouvernement chinois joue la transparence, affirmant que le bilan pourrait dépasser les 50.000 morts. Malgré l’ampleur des moyens mis en oeuvre, il sera difficile de sauver les dizaines de milliers de personnes prisonnières des décombres. Dans cette bataille pour sauver des vies, Pékin a aujourd’hui accepté l’aide de ses voisins. Des renforts qui risquent d’arriver peut-être trop tard….