DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Venezuela aurait fourni des armes et de l'argent aux FARC

Vous lisez:

Le Venezuela aurait fourni des armes et de l'argent aux FARC

Taille du texte Aa Aa

C’est en tout cas la conclusion de Bogota qui se base sur le contenu des ordinateurs de Raul Reyes. Le matériel informatique en question a été confisqué par l’armée colombienne lors d’un raid en Equateur. Raid qui s‘était soldé par la mort le 1er mars du numéro deux des Farc. Les policiers avaient aussitôt ramené leur prise en Colombie. Des milliers de documents qui attesteraient d’une coopération étroite entre la guérilla colombienne, le Venezuela et l’Equateur. Des pièces qui n’ont été ni falsifiées ni trafiquées selon Ronald Noble, le Secrétaire Général d’Interpol. “Les experts d’Interpol n’ont trouvé aucune preuve de modification, d’altération, d’ajouts ou de suppressions dans les archives de ces 3 ordinateurs portables”, a-t-il déclaré.

L’annonce d’Interpol et les conclusions de Bogota ont suscité une réaction indignée du président vénézuélien Hugo Chavez. “C’est un show en présence du ministre des affaires étrangères, a affirmé le leader vénézuélien. C‘était ridicule. Jusqu’ou va aller le gouvernement colombien dans le ridicule? Ils n’ont pas honte, même le fait d‘être associé à un tel show ne leur fait pas honte”

Malgré les démentis de Caracas et de Quito, l’affaire pourrait tout de même relancer la crise régionale amorcée lors de l’incursion colombienne en Equateur. Les relations entre les deux pays sont toujours gelées et le leader vénézuélien accuse Bogota et Washington de vouloir provoquer une guerre. Le département d’Etat américain juge d’ailleurs cette affaire très préoccupante.