DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet UE/Amérique Latine : les bonnes volontés affichées

Vous lisez:

Sommet UE/Amérique Latine : les bonnes volontés affichées

Taille du texte Aa Aa

Des objectifs concrets pour lutter contre la faim et la pauvreté. C’est ce qu’espère obtenir le président péruvien du sommet Union européenne/Amérique Latine/Caraïbes qu’il accueille à Lima. Une cinquantaine de dirigeants ont fait le déplacement. Parmi eux, le trublion Hugo Chavez. Dès son arrivée, le président vénézuélien a proclamé que la seule formule pour lutter contre la pauvreté était le socialisme. Outre les échanges commerciaux, la coopération dans la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration, il doit aussi être question de la crise alimentaire mondiale. Dans son discours d’ouverture, Alan Garcia a proposé d’augmenter de 2% la production agricole pour y faire face.

Ce sommet, le cinquième du genre, se tient dans un quartier résidentiel de Lima, sous l‘étroite surveillance de 35.000 policiers, alors qu‘à une vingtaine de kilomètres seulement, la banlieue misérable s‘étend à perte de vue. Au Pérou, la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. Un pays qui reflète la région toute entière, la plus inégalitaire de la planète malgré une forte croissance.

Une région très concernée aussi par la problématique du changement climatique et de la pollution. Pour faire avancer la cause environnementale, l’Europe et les pays d’Amérique Latine et des Caraïbes promettent de mettre en place un programme conjoint. Des ingénieurs en ont d’ailleurs profité pour installer à Lima le tout premier purificateur d’air géant. Un engin qu’ils espèrent exporter dans les grandes villes du monde à l’air vicié.