DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La situation se débloque un tout petit peu en Birmanie

Vous lisez:

La situation se débloque un tout petit peu en Birmanie

Taille du texte Aa Aa

Quinze jours après le passage du cyclone Nargis, qui a fait au moins 130.000 morts, le représentant de l’ONU pour l’humanitaire a pu enfin se poser dans le pays pour discuter avec la junte de l’accès de l’aide internationale.

Les ONG sur place affirment qu’elles ont moins de difficulté à distribuer provisions et matériels. Et les besoins sont immenses : “Le gouvernement ne fait rien, explique ce sinistré. L’ONU ou des donateurs privés sont ici, eux, et nous aident à surmonter les difficultés comme le manque de nourriture et d’abris”.

L’opinion publique commence à s’en mêler : en Thaïlande, une manifestation de moines et de dissidents birmans a été organisée pour appeler les gouvernements occidentaux à agir à tout prix en Birmanie pour venir en aide aux sinistrés.

Et sur le terrain, la situation reste dramatique, notamment dans le détroit de l’Irrawady, la zone la plus touchée… On rapporte par exemple que des groupes de milliers d’enfants sont dans un état de sous-alimentation aigüe et que d’autres errent dans les rues, sous la pluie et grelottant de froid.