DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des étrangers dont une majorité de Zimbabwéens pris pour cible en Afrique du Sud

Vous lisez:

Des étrangers dont une majorité de Zimbabwéens pris pour cible en Afrique du Sud

Taille du texte Aa Aa

La violence contre les étrangers monte d’un cran en Afrique du Sud. Au moins douze personnes ont été tuées ces trois derniers jours à Johannesburg. Malgré la mobilisation des forces de l’ordre, les attaques déclenchées il y a une semaine dans les bidonvilles se sont propagées au centre-ville.

En majorité, ce sont des Zimbabwéens qui ont été pris pour cible, par des foules armées de machette et d’armes à feu. Certains auraient été brûlés vifs. Des centaines de Zimbabwéens qui pour certains ont fui leur pays après les violences à l’issue des élections du 29 mars, se sont notamment réfugiés dans des commissariats.

“Les choses deviennent très tendues ici en Afrique du Sud, dit un Zimbabwéen. Des gens viennent chez nous et nous frappent. Ils disent que nous leur avons pris leurs jobs… mais je pense que c’est faux, ils font ça juste pour nous prendre ce que nous avons et pour le vendre ensuite.”

“Nos maisons ont été vandalisées par des zoulous, explique un homme. Ils disent que nous devons rentrer dans notre pays même si nous avons un permis, un passeport, quelque soit les papiers que nous ayons.”

Le président sud-africain Thabo Mbeki a ordonné à la police de trouver au plus vite les auteurs de ces violences.
D’après Médecins sans Frontières, la situation relève
désormais de la crise humanitaire.