DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le pouvoir de Saakachvili à l'épreuve démocratique

Vous lisez:

Le pouvoir de Saakachvili à l'épreuve démocratique

Taille du texte Aa Aa

C’est un réel test démocratique aux yeux des pays occidentaux. La Géorgie renouvelle son Parlement mercredi, quatre mois après la réélection controversée du président Saakachvili. Et sur fond de tensions croissantes avec Moscou à cause de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud, les deux régions séparatistes.

“Il faut éviter toute fraude, réagit une Géorgienne, et je crois qu’il n’y en aura pas”.
C’est loin d‘être sûr pour un autre électeur : “Dans le passé, nous avons toujours été témoins de fraudes, et si cela arrive encore, cela ne sera pas bon pour le pays”. Le président Mikhaïl Saakachvili est le premier à le savoir. Ces législatives seront observées de près car l‘élection présidentielle anticipée de janvier dernier a été ternie par des allégations de fraudes. Dès novembre 2007, Saakachvili avait perdu sa réputation de démocrate : des manifestations avaient été violemment réprimées.

L’opposition géorgienne compte justement capitaliser sur ces erreurs de parcours. “Nous mettrons fin à l‘ère Saakachvili, affirme le chef de la coalition d’opposition, Levan Gachechiladze. Nous avons le soutien du peuple, alors que les autorités utilisent tous leurs pouvoirs pour s’assurer la victoire”. Les sondages prédisent une victoire de l’actuelle majorité de Saakachvili, mais pas sans difficulté.