DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des mesures pour résoudre la crise des ordures à Naples

Vous lisez:

Des mesures pour résoudre la crise des ordures à Naples

Taille du texte Aa Aa

La promesse de campagne est tenue : Silvio Berlusconi a délocalisé son premier conseil des ministres à Naples, mais la ville continue de crouler sous des montagnes de déchets. A l’intérieur de la préfecture, le gouvernement italien a adopté une série de mesures destinées à résoudre cette crise chronique des ordures.

Ces derniers mois, le problème a atteint un seuil critique, en menaçant l’environnement et la santé des Napolitains. De nouvelles décharges seront donc ouvertes. “Les sites prévus pour la gestion et le traitement des ordures, a annoncé Silvio Berlusconi, seront déclarés zones d’intérêt national, et par conséquent zones militaires”.

Deuxième dossier brûlant traité à Naples, la lutte contre l’immigration clandestine. La droite au pouvoir en a fait un cheval de bataille. “Le droit de ne pas avoir peur, a indiqué Silvio Berlusconi, c’est un droit primaire qu’un Etat ne peut pas garantir aux citoyens, alors on va activer des mesures applicables immédiatement”.

Pas moins d’une dizaine de manifestations différentes ont animé le centre-ville de Naples pendant le conseil des ministres décentralisé. La création d’un délit d’immigration illégale est notamment dénoncée comme une mesure raciste. Des membres d’associations écologistes, des chômeurs ont également protesté contre la politique de Berlusconi dans les rues jonchées d’ordures.