DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lutte contre l'immigration clandestine : vers une harmonisation des règles dans l'UE

Vous lisez:

Lutte contre l'immigration clandestine : vers une harmonisation des règles dans l'UE

Taille du texte Aa Aa

Harmoniser l’expulsion et le banissement des clandestins en Europe, c’est l’objectif du projet de directive approuvé par les ambassadeurs des 27 Etats membres de l’Union. Le texte prévoit qu’en cas de résistance au retour, les immigrés pourront être détenus pendant 6 mois et bannis de l’UE pendant 5 ans. Dans les cas où il n’y aurait pas d’accord de réadmission avec un pays tiers, la détention pourrait être étendue à 18 mois. Une dérive dangereuse, selon Sergio Carrera, du centre de politique européenne.

“Cette directive va promouvoir une norme européenne de 18 mois pour la détention des immigrés clandestins, ce qui est, à mon avis, totalement disproportionné,” a-t-il commenté.

Les eurodéputés de gauche comptent d’ailleurs s’opposer au texte lors du vote au parlement en juin. Mais pour la politologue Elizabeth Collett, ils nageront à contre-courant.

“Si vous regardez ce qui ce passe en Italie, il y a actuellement une tendance à la criminalisation de l’immigration clandestine. (le gouvernement Berlusconi) a été suggéré que les migrants qui passent les frontières illégalement devraient être emprisonnés pour 4 ans. C’est un grand changement qui va à l’encontre des principes internationaux,” explique-t-elle.

En attendant le vote au parlement, les sans-papiers se mobilisent dans l’Union européenne pour faire valoir leurs droits. Comme ici, dans une église du centre de Bruxelles : depuis bientôt 1 mois, ils sont 240 à observer une grève de la fin.