DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prudence des ONG après l'annonce par la Junte Birmane de son intention d'ouvrir ses frontières à l'aide internationale

Vous lisez:

Prudence des ONG après l'annonce par la Junte Birmane de son intention d'ouvrir ses frontières à l'aide internationale

Taille du texte Aa Aa

La Junte Birmane s’y est engagée : tous les humanitaires devraient bientôt pouvoir accéder à la région dévastée par le cyclone Nargis. Cette promesse a été accueillie avec soulagement par les gouvernements occidentaux, mais les ONG restent prudentes.

L’annonce en a été faite à l’issue d’un face à face exceptionnel de quelques heures entre le chef de la junte, le général Than Shwe, et le secrétaire général de l’ONU. Ban Ki-Moon qui a pris soin d’assortir sa déclaration d’un avertissement: “Nous allons surveiller de près l’application de ces engagements, a-t-il déclaré. Le processus va être coordonné par les autorités du Myanmar en étroite collaboration avec leurs partenaires de l’ASEAN, l’organisation des pays du sud est asiatique. Mais je crois qu’ils tiendront parole.”

Les ONG craignent cependant de se voir cantonnées dans l’ancienne capitale, Rangoon, loin du sud-est sinistré.

Et alors que la faim et les épidémies menacent depuis plus de 3 semaines quelques 2 millions et demi de personnes, ce sont les moines qui retroussent les manches. Bravant les ordres de la junte, ils organisent des voyages clandestins dans les zones les plus dévastées pour distribuer des vêtements et de la nourriture aux survivants.