DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les migrants fuient l'Afrique du Sud

Vous lisez:

Les migrants fuient l'Afrique du Sud

Taille du texte Aa Aa

Par milliers, ils quittent l’Afrique du Sud pour fuir les violences dont ils sont la cible. Depuis lundi, plus de 15.000 Mozambicains ont rejoint leur pays. Ils font partie des immigrés, dont une grande majorité de Zimbabwéens, visés depuis près de deux semaines par des attaques racistes qui se sont propagées ces derniers jours des townships de Johannesburg à sept des neuf provinces sud-africaines. “La population d’Afrique du Sud ne veut pas de nous ici, alors je rentre dans mon pays.” déclare l’un des migrants sur le départ.

Si la situation était plus calme ce samedi, depuis le 11 mai, ces violences, sans précédent depuis la fin de l’apartheid en 94, ont fait au moins 42 morts et des centaines de blessés. Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées.

Pour la première fois depuis le début des incidents, le président sud-africain Thabo Mbeki est intervenu publiquement: “Nous sommes confrontés aujourd’hui à une honte, où nous avons une poignée de gens, une minorité dans notre société qui commet des crimes contre d’autres Africains: Nous devons agir très fermement et stopper cet engrenage. “

Plusieurs milliers de personnes ont réclamé ce samedi à Johannesburg la fin des violences, accusant aussi Thabo Mbeki de ne pas avoir réagi assez vite. D’après la Croix rouge, plus de 25.000 immigrés ont fui leur domicile à travers le pays, certains se sont réfugiés dans des commissariats ou des campements de fortune.