DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Début du procès des caisses noires chez Siemens lundi devant le tribunal de Münich

Vous lisez:

Début du procès des caisses noires chez Siemens lundi devant le tribunal de Münich

Taille du texte Aa Aa

Le scandale de corruption au sein du conglomérat allemand Siemens revient sur le devant de la scène avec le premier procès des caisses noires qui a débuté lundi à Münich. La justice allemande enquête sur près de 300 cas de corruption portant 1 milliard et 300 millions d’euros de paiements suspects dans une douzaine de pays.

Reinhard Siekaczek, ancien cadre commercial au sein de la branche spécialisée dans les réseaux de télécommunications, est le premier salarié de Siemens jugé lundi par le tribunal de Münich; la justice allemande le suspecte de 58 cas d’abus de confiance avec complicité.
“Le message que ce procès va faire passer, affirme le procureur Anton Winkler, c’est que en Allemagne, les délits de corruption sont poursuivis et punis. Ils sont également punis à l‘étranger. Selon la convention internationale contre la corruption, il s´agit bien de délits punissables. Aujourd’hui, personne ne peut prétendre qu’il ne savait pas que la création des caisses noires et la corruption sont répréhensibles.”

Siemens qui a reconnu l’existence de caisses noires représentant 1,3 milliard d’euros, a déjà été condamné à verser une amende de 200 millions d’euros et s’attend à de nouvelles pénalités. Il y a quelques jours, le parquet de Munich, manquant de preuves avait renoncé à poursuivre l’ancien patron de Siemens Heinrich Von Pierer, estimant que “les indices ne sont pas suffisants pour un comportement pénalement répréhensible”.