DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un demi-siècle de conquête spatiale vers Mars

Vous lisez:

Un demi-siècle de conquête spatiale vers Mars

Taille du texte Aa Aa

Destination : la planète rouge pour sonder le sol de Mars à la recherche de glace et d’eau. Une étape de plus pour la NASA dans l’exploration de la planète qui a commencé dans les années 60. Mais ce n’est qu’en 1971 que les Américains réussissent à établir une carte photographique détaillée de la planète.

Les Etats-Unis et l’URSS rivalisent d’ingéniosité pour atteindre Mars. Après la Lune, la conquête de la planète rouge devient le nouvel enjeu du défi spatial entre les deux puissances. Les Soviétiques obtiennent eux aussi en 1973 des renseignements sur la composition de l’atmosphère martienne grâce à leurs sondes Mars 4 et Mars 5, des photos qui révèlent la présence de dioxyde de carbone, de vapeur d’eau et d’ozone.

Les Américains répliquent trois ans plus tard avec le coup d‘éclat de Viking 1 qui réussit à se poser sur Mars en 1976. Pour la première fois des montagnes, des volcans et même des nuages apparaissent sur les clichés. Viking 2 apporte des précisions et établit que la planète a connu de grandes inondations dans le passé.

Après une parenthèse d’une vingtaine d’années, la NASA reprend son programme spatial et réussit à poser le Sojourner, un véhicule robotisé sur le sol martien grâce à la sonde Mars Pathfinder le 4 juillet 1997. L’objectif est toujours le même : trouver des traces de vie.

Dans le même temps, Mars Global Surveyor est lancée le 7 novembre 1996. Mise en orbite réussie le 12 septembre 1997. 240 000 images viennent ainsi compléter la documentation sur Mars : parmi elles, des clichés d’une gigantesque tempête de sable et la confirmation de la présence de glace et de nuages d’eau.

Seul succès des Européens dans cette course vers la planète rouge : la mise en orbite de la sonde Mars Express en 2003. La tentative de poser un robot sur le sol échoue, mais la sonde envoie des photos deux ans plus tard de ce qui ressemble à une mer glacée sous la surface de Mars, une sorte de permafrost.

Spirit et Opportunity, deux robots géologues américains, poursuivent les investigations sur Mars depuis le 31 janvier 2004 à la recherche de ces traces d’eau.

Des données du sol martien complétées par les clichés de Mars Reconnaissance Orbiter lancée en 2005, des clichés qui ont établi avec succès le site d’atterrissage de Phoenix.

Prochaine étape : l’envoi d’hommes sur Mars, planifié par Américains et Européens dans les années 2020.