DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Népal : la monarchie vie ses dernières heures

Vous lisez:

Népal : la monarchie vie ses dernières heures

Taille du texte Aa Aa

Le Népal s’apprête à tourner la page de la monarchie. Le roi Gyanendra a reçu ordre de quitter son palais demain. En cas de résistance, le gouvernement républicain a prévenu qu’il serait expulsé manu militari.

Le roi Gyanendra descend d’une dynastie vieille de plus de deux siècles qui a instauré une monarchie de droit divin, chaque monarque étant censé être la réincarnation d’un dieu hindou.

Il avait été couronné le 1er juin 2001 après la mort de son frère aîné et de plusieurs membres de la famille royale dans une fusillade perpétrée par l’héritier du trône.

Il devait cependant se casser les dents sur la rébellion maoiste soutenue par la population et dont le chef de file, Prachanda, se retrouve aujourd’hui à la tête du pays. L’homme et ses troupes ont renoncé à la lutte armée dans un accord de paix conclu en 2006 qui prévoit l’abolition de la monarchie et l’instauration d’une démocratie.

Les manifestations ont été interdites demain pour des raisons de sécurité. Mais nombre de Népalais tiennent à célébrer la république. “Le Népal nouveau doit se construire sans le roi,” commentait un habitant de la capitale, Katmandou. “ Le roi a déjà perdu son statut et les gens ne croient plus en lui.”

Hier cependant deux bombes ont explosé sans faire de victime autour du centre des congrès à Katmandou. Des attentats revendiqués par un groupuscule hindouiste.