DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Conflit du gazole : le mouvement s'européanise

Vous lisez:

Conflit du gazole : le mouvement s'européanise

Taille du texte Aa Aa

Les pêcheurs français avaient donné le top départ. A présent, le mouvement de protestation contre l’envolée du prix du gazole a essaimé un peu partout en Europe. Des bateaux à quai, des actions de blocage sur les routes ou devant les dépôts de carburant… En Espagne, au Portugal et en Italie, la filière annonce même pour vendredi un blocage total. 320% de hausse en cinq ans. Le budget carburant a grignoté la marge des marins-pêcheurs, et ils ne peuvent pas compenser par une hausse du prix du poisson, comme l’explique le secrétaire général d’Europêche :

“Le pêcheur, quand il vend son poisson à la criée, ne peut pas répercuter le prix du gazole dans le prix à la première vente, puisque c’est un marché sous criée, et l’opération se fait aux enchères, à la baisse. C’est un facteur limitatif pour le pêcheur et on observe une différence de un à dix entre le prix à la première vente et le prix dans les grandes surfaces.”

En France, les pêcheurs se sont vus promettre une aide de 110 millions d’euros. Mais dans l’Hexagone et ailleurs en Europe, d’autres professions ont pris le relais. Les chauffeurs de poids-lourd, notamment en Bulgarie, et les agriculteurs réclament eux aussi des aides gouvernementales ou des rabais fiscaux. Or les autorités nationales ne sont plus seules à décider. Dans la plupart des cas, il faut désormais en passer par une autorisation de Bruxelles.