DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mise en examen pour l'ancien co-président d'EADS Nöel Forgeard

Vous lisez:

Mise en examen pour l'ancien co-président d'EADS Nöel Forgeard

Taille du texte Aa Aa

Noël Forgeard mis en examen pour délit d’initié a été remis en liberté vendredi contre une caution d’un million d’euros et placé sous contrôle judiciaire. L’enquête porte sur des ventes massives de titres EADS par des dirigeants du groupe juste avant l’annonce officielle le 13 juin 2006, de retards de production de l’A380. Noël Forgeard, alors co-président d’EADS, est soupçonné d’avoir profité d’informations considérées comme “privilégiées” sur ce sujet pour réaliser un gain de plus de 4 millions d’euros.

“C’est une victoire pour nous et c’est une défaite pour l’industrie française, affirme Me Frédérik Canoy, l’avocat des petits actionnaires d’EADS. Les dirigeants sont là pour diriger les sociétés, ils ne sont pas là pour passer leur temps à escroquer les actionnaires”.

Nöel Forgeard, 61 ans, a interdiction de rencontrer son ancien directeur de cabinet en revanche il n’y a aucune interdiction concernant les 16 autres personnes physiques, dirigeants du groupe EADS, mises en cause pour délit d’initié dans le rapport de l’AMF, l’Autorité des marchés financiers.

L’enquête concerne également deux sociétés : Lagardère et DaimlerChrysler, principaux actionnaires privés d’EADS, qui ont cédé chacun 7,5% du capital du groupe en avril 2006, soit deux mois avant l’annonce des retards sur l’A380.