DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La flambée du brut va coûter cher aux transports aérien international

Vous lisez:

La flambée du brut va coûter cher aux transports aérien international

Taille du texte Aa Aa

La flambée des prix du brut et donc du kérosène, additionnée au ralentissement de la croissance du trafic : le transport aérien entre dans dans une zone de fortes turbulences : c’est ce qu’a confirmé l’assemblée générale de l’IATA, l’association du transport aérien international qui s’est ouverte lundi à Istanbul.

Giovanni Bisignani, le directeur général de l’association qui regroupe 240 compagnies
aériennes a confirmé à la tribune qu’après plusieurs années de météo clémente, le ciel s’est obscurci pour le transport aérien.

Selon les calculs de l’IATA, si le baril de brut se maintient à une moyenne de 107 dollars cette année, la perte globale pour les compagnies aériennes sera d’environ 1 milliard et demi d’euros mais s’il prenait au baril la fantaisie de passer à 135 dollars en moyenne, la perte se gonflerait à 3,6 milliards d’euros.

N’oublions pas que l’industrie du transport aérien est toujours convalescente et la baisse de régime déjà perceptible dans l’activité du secteur risque d’avoir des effets dévastateurs. Les compagnies aériennes en 2007 ont enregistré des profits de plus de 3 milliards et demi d’euros : les premiers après plus de 26 milliards d’euros de pertes cumulées sur les six années précédentes.