DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Agence européenne des produits chimiques entame sa mission

Vous lisez:

L'Agence européenne des produits chimiques entame sa mission

Taille du texte Aa Aa

L’ECHA va désormais veiller au grain. Inaugurée ce mardi, l’Agence européenne des produits chimiques est la garante de la directive Reach. Une réglementation européenne qui impose le recensement et le test de 30.000 substances chimiques. L’agence devra les évaluer avant de les autoriser ou le cas échéant les interdire. Laura Degallaix, représentante du Bureau européen des Unions de consommateurs : “Les consommateurs, le public, ont le droit de demander à l’Agence européenne quelles sont les substances les plus dangereuses qui sont contenues dans des articles de consommation. Cela peut être des jouets, mais aussi des peintures, des portes, des revêtements de sol etc.”

Du côté des industriels, on juge la charge trop lourde. Il leur reviendra de prouver l’innocuité de leurs produits. Et ils auront dix ans pour obtenir l’homologation, en revanche le temps est compté pour le pré-enregistrement des substances, et cela semble poser problème. Les explications d’Erwin Annys, représentant de l’industrie : “L’agence nous a promis que nous pourrions utiliser pour le pré-enregistrement un système qui nous permettrait de faire des pré-enregistrements multiples en une fois. Mais il n’est pas encore disponible. Du coup, nous devons procéder substance par substance et cela prend trop de temps pour que ce soit physiquement réalisable dans les délais qui nous sont impartis, à savoir six mois.”

En décembre, le pré-enregistrement sera en effet bouclé pour les substances déjà présentes sur le marché. Un marché européen qui emploie 1,7 millions de personnes mais qui devra néanmoins rendre compte de ses risques pour la santé et l’environnement.