DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prostitution forcée : à la veille de l'Euro 2008, les ONG et le Parlement européen se mobilisent

Vous lisez:

Prostitution forcée : à la veille de l'Euro 2008, les ONG et le Parlement européen se mobilisent

Taille du texte Aa Aa

A quelques jours du top départ de l’Euro 2008, la campagne contre la prostitution forcée bat son plein. Les ONG ont saisi l’occasion pour rappeler que la traite des êtres humains n’est pas qu’une légende urbaine. Deux millions et demi de personnes, dont 80% de femmes ou de jeunes filles, en seraient victimes chaque année. Tous les yeux sont tournés vers l’Autriche et la Suisse, qui accueillent la grand-messe footballistique. La commission des droits de la femme du Parlement européen a aussi réactivé sa campagne dénommée “carton rouge à la prostitution forcée”. Anna Zaborska en fait partie. Elle appelle à la plus grande vigilance : “L’initiative est venue des ONG allemandes qui nous ont signalé que cela se prépare, qu’il y a des transports organisés pour apporter, faire venir les jeunes filles, précisément pour cet évènement.”

Et pourtant, l’expérience du Mondial 2006 en Allemagne incite à la modération. A l‘époque, le Conseil de l’Europe avait donné l’alerte en estimant à 40.000 le nombre de femmes qui pourraient être contraintes à la prostitution pendant l‘évènement. Or en tout, 26 victimes de traite avaient été recensées. Et les maisons closes, légalisées en Allemagne, n’avaient pas même vu leur fréquentation augmenter.