DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'UE renforce son arsenal législatif contre les clandestins

Vous lisez:

L'UE renforce son arsenal législatif contre les clandestins

Taille du texte Aa Aa

Le projet de “directive retour” qui doit notamment encadrer les expulsions des sans-papiers a obtenu ce jeudi l’accord unanime des ministres de l’Intérieur. Après trois ans d‘âpres négociations, le dossier n’est pas bouclé pour autant. Cette directive sera soumise le 18 juin au vote du Parlement européen. Un vote qui s’annonce très incertain. Les socialistes, les verts et le groupe dominé par les communistes veulent en effet y introduire des changements. Les mesures-phares de ce texte approuvé par les ministres, les voici :

Tout d’abord, la possibilité de placer en détention les immigrants illégaux pendant six mois maximum, voire jusqu‘à 18 mois dans certains cas.
Ensuite, la possibilité de les bannir du territoire européen pendant cinq ans.
Les enfants pourront aussi être détenus, sans autre précision. Le texte se contente d‘évoquer une durée aussi brève que possible.
Même si chaque pays reste libre de fixer des durées inférieures, les défenseurs des droits de l’Homme redoutent un alignement de tous les pays sur la directive européenne.
La tendance est de toute évidence au durcissement, la Commission ayant par ailleurs proposé d’introduire des visas biométriques pour mieux suivre les mouvements des ressortissants des pays tiers.

Les militants des droits de l’Homme n’ont pas attendu cet accord préalable pour se mobiliser. Il y a quelques semaines déjà, ils manifestaient à Bruxelles leur opposition à une Europe forteresse.