DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au World Investment Conference de La Baule : "en affaires, on peut être partenaire et concurrent"

Vous lisez:

Au World Investment Conference de La Baule : "en affaires, on peut être partenaire et concurrent"

Taille du texte Aa Aa

Seul l’océan sépare La Baule dans l’ouest de la France de l’Amérique du Nord et en affaires, traverser l’Atlantique n’a jamais été facile. Etant donnés les défis de la mondialisation, un partenariat transatlantique plus solide est vital pour les deux protagonistes, affirme le gouverneur du Texas Rick Perry au World Investment Conference qui se tient dans la station balnéaire française. Une coopération plus étroite dans les nouvelles technologies par exemple, peut être politiquement bienvenue.
125
“Je pense qu’il est important pour nous de continuer à avoir des liens forts. Je crois beaucoup que plus on fait des affaires avec l’autre, meilleure sera la relation et plus on se fait confiance, plus stable sera la relation”.

144
Utiliser les expertises de chacun et les avantages concurrentiels peut être la clé du succès. Spécialement dans des secteurs importants comme les télécoms, affirme François Barrault le Pdg de BT Services.

149
“Les Etats Unis c’est notre plus grand acteur de croissance. Nous y avons acheté quatre sociétés, le dollar est faible, on y trouve des gens qualifiés à pas cher. Et j’aurai tendance à dire qu’on va peut-être plus investir aux Etats qu‘à Bengalore en Inde maintenant”.
209
On peut donc être partenaires et concurrents.
ça n’est pas un obstacle si nous sommes suffisamment intelligents pour mettre en commun nos ressources, affirme le ministre hongrois de l’Economie, Gordon Bajnaï.
220
“Il y a une bataille mutuelle pour la conquête des marchés, ce qui est normal. Mais je pense qu’en échangeant le savoir et la promotion de l’investissement étranger direct sur le territoire de chacun, pour trouver des projets de recherche commun, on irait de l’avant. Et mon pays travaille là-desssus”.
240
Après tout, on partage les mêmes valeurs dans les affaires – et le même océan.