DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

14 jours de plus, 14 jours de trop ?

Vous lisez:

14 jours de plus, 14 jours de trop ?

Taille du texte Aa Aa

Ce n’est qu’une toute petite partie de la loi anti-terroriste britannique mais ce paragraphe-là passe mal depuis le début car aucun pays au monde n’a une garde à vue aussi longue: deux jours aux Etats-Unis, 12 en Australie, c’est le maximum.
Alors 28 jours, étendus à 42 , c’est loin de faire l’unanimité, y compris dans la police : “Il est faux de penser qu’il y a un point de vue professionnel uniforme sur ce sujet, explique un responsable de la police. Moi même, comme d’autres chefs, ne voyons pas l’intérêt de 42 jours.”

Actuellement un terroriste présumé peut rester 28 jours maximum en garde à vue. Le gouvernement veut passer à 42 : mais il faudra démontrer le caractère grave et exceptionnel de la menace et obtenir l’accord du parlement, au cas par cas. Si aucune charge n’est retenue, le suspect touchera 3000 pounds par jour de détention au delà des 28, presque 4000 euros.

A l’origine de ce durcissement de la loi, les attentats de 2005 : 56 morts, 700 blessés ; ce 7 juillet, les Britanniques réalisent que leur pays est une cible privilégiée des terroristes. En novembre de la même année Tony Blair présente sa loi anti-terroriste. Il préconisait alors une garde à vue de 90 jours pour donner le temps aux enquêteurs de rassembler des preuves dans les affaires complexes. Ce sera sa première défaite à la chambre.

Aujourd’hui, le pari de Brown sonne comme un calcul politique. Il aura fait preuve de fermeté sur le dossier de la terreur. 52% des Britanniques pensent que son entêtement était destiné à présenter un gouvernement inflexible face au terrorisme.