DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quatre millions d'Irlandais décident de l'avenir de 500 millions d'Européens

Vous lisez:

Quatre millions d'Irlandais décident de l'avenir de 500 millions d'Européens

Taille du texte Aa Aa

Après les “non” français et néerlandais au traité constitutionnel il y a 3 ans, c’est au tour de l’Irlande de faire trembler ses partenaires européens. Le pays est en effet le seul à soumettre le traité de Lisbonne à référendum comme l’exige sa constitution.

Ce référendum est à haut risque pour le Premier ministre Brian Cowen, qui ces dernières semaines a fait feu de tout bois face au camp du non. Il a maintes fois déclaré qu’il n’y avait rien à craindre dans ce traité de Lisbonne, alors que les partisans du “non” représentés nomment par le Sinn Fein de Gerry Addams, ont prédit une hausse des impôts, la fin de la neutralité militaire de l’Irlande, la légalisation de l’avortement, ou bien encore une immigration massive vers le pays. Des thèmes qualifiés de populistes par le camp du oui.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 locales et ne fermeront pas avant 22H00 afin de permettre à un maximum d‘électeurs de déposer leur bulletin dans l’urne. La participation sera un élément clef de ce scrutin. Elle avait été inférieure à 35% en 2001 lors du rejet irlandais du traité de Nice.

Les médias irlandais ne proposeront pas de sondages sortie des urnes, le dépouillement ne commencera que demain matin. La nuit et la journée de vendredi seront donc longues pour les 26 autres pays européens.