DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retour des grandes manoeuvres chez les brasseurs de bière

Vous lisez:

Retour des grandes manoeuvres chez les brasseurs de bière

Taille du texte Aa Aa

Le groupe belgo-brésilien InBev, issu de la fusion en 2004 entre le belge Interbrew et le brésilien AmBev, a fait une offre d’achat non sollicitée sur son rival américain Anheuser-Busch. Montant de l’offre : environ 30 milliards d’euros. La proposition d’InBev représente une prime de 11% par rapport au cours du titre Anheuser-Busch mercredi.

Actuellement le marché mondial de la bière est dominé par quatre rivaux de taille à peu près comparable. Le britannique SabMiller occupe la tête avec 13,1% du marché mondial, arrive ensuite InBev avec 12,8 et un peu plus loin on trouve le néerlandais Heineken et en 4ème position, Anheuser-Bush. Si l’opération aboutissait, elle donnerait 21,3% de parts du marché mondial de la bière à la nouvelle entité qui serait de loin le premier brasseur mondial. “Ce qui est important, a affirmé le patron de Inbev Carlos Brito, c’est que la Budweiser de Anheuser-Busch sera toujours brassée dans les mêmes brasseries, par les mêmes personnes selon les mêms recettes et les mêmes traditions. C’est ce qui importe vraiment”.

InBev est connu pour sa marque Stella Artois et Anheuser-Busch pour sa Budweiser. Si l’opération se réalise, elle donnera le jour à un groupe réalisant 23 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour 460 millions d’hectolitres de ventes.

Prudemment le brasseur américain qui détient une part de 48% du secteur sur son marché intérieur, a pris acte de l’offre d’InBev, précisant dans un communiqué qu’il allait évaluer soigneusement cette proposition au vu de tous les critères y compris de son plan de développement stratégique à long terme et qu’il se conformera au meilleur intérêt de ses actionnaires.