DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La constitution, nouvelle étape historique pour le Kosovo

Vous lisez:

La constitution, nouvelle étape historique pour le Kosovo

Taille du texte Aa Aa

Sa nouvelle constitution entre en vigueur aujourd’hui, symbole d’une souveraineté à laquelle la Serbie, soutenue par la Russie, continue à s’opposer. Qu‘à cela ne tienne, le drapeau flambant neuf de l’ancienne province serbe flotte sur Pristina, depuis l’indépendance proclamée unilatéralement le 17 février.

Le président du Kosovo espère que “les institutions du pays prendront leurs responsabiltés, et qu’elles seront aidées par la communauté internationale pour relever les défis qui l’attendent, notamment l’intégration des Serbes qui refusent, dit Fatmir Sejdiu, la nouvelle réalité du pays.”

Les Serbes qui vivent en majorité dans le nord du Kosovo refusent cette situation : ici à Gracanica, on veut croire que rien n’a changé, comme le répète Goran Arsic, coordonnateur de la communauté serbe : “ Pour nous les Serbes du Kosovo, cette constitution est illégitime et illégale. Pour la communauté serbe elle n’existe pas, nous ne l’acceptons pas, et nous continuerons à vivre comme avant et comme maintenant. “

Un problème pourtant demeure, le statut de la force internationale au Kosovo. L’Onu qui administre le Kosovo doit cèder sa place à une mission de l’Union européenne, l’Eulex, chargée d’accompagner l’indépendance dans le domaine de la police et de la justice. Mais Russie et Serbie s’y opposent.