DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Hongrie rend hommage à Imre Nagy, exécuté il y a cinquante ans

Vous lisez:

La Hongrie rend hommage à Imre Nagy, exécuté il y a cinquante ans

Taille du texte Aa Aa

Hommage national de la Hongrie à un de ses héros, Imre Nagy, Premier ministre, exécuté il y a cinquante ans, jour pour jour. Durant la Guerre froide, les Soviétiques l’avaient considéré comme un dissident, un traître, ils l’avaient jugé puis exécuté.

Aujourd’hui, la Hongrie revisite son histoire, grâce à des bandes sonores. Une voix résonne dans une grande salle de Budapest, c’est celle d’Imre Nagy, durant son procès, en 1958. Un demi-siècle plus tard, les archives ne sont plus secrètes. Et pendant une semaine, ces enregistrements ont été diffusés au public, suivant le même déroulement qu‘à l‘époque.

Les Hongrois découvrent ce qui s’est vraiment passé : Imre Nagy, victime d’un complot savamment orchestré depuis Moscou pour écarter un réformateur génant.

Octobre 1956, les Hongrois prennent d’assaut les rues de Budapest. Imre Nagy entend accompagner les réformes voulues par les manifestants. Il est alors Premier ministre. Il annonce des élections libres et le retrait hongrois du Pacte de Varsovie.

Mais Moscou se fâche et envoie ses chars pour écraser le mouvement de contestation. Le gouvernement d’Imre Nagy est renversé. La révolution aura duré douze jours. Des centaines de milliers de Hongrois prennent le chemin de l’exil, vers l’Autriche et la Yougoslavie.

Nagy est arrêté, puis emprisonné, et enfin, en 1958, rapidement jugé. Jamais il ne reniera son action et ses intentions. Condamné à mort, Imre Nagy sera exécuté le 16 juin 1958, avec le général Pal Maleter et le journaliste Miklos Gyimes. Ils seront d’abord enterrés en catimini, sous des pseudonymes.

Il faudra attendre la chute du communisme, en 1989, pour qu’ils soient réhabilités et enterrés sous leurs vrais noms, lors de funérailles solennelles dans la capitale hongroise.