DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

TNK-BP : le ton monte entre les actionaires russes et britanniques

Vous lisez:

TNK-BP : le ton monte entre les actionaires russes et britanniques

Taille du texte Aa Aa

Le ton est monté d’un cran entre la direction de British Petroleum et les actionnaires russes de la co-entreprise TNK-BP : ces derniers accusant BP d’avoir contrecarré les ambitions de la co-entreprise à l‘étranger et réclamant la tête de son patron britannique. Ecoutez un des trois actionnaires russes de TNK-BP, le milliardaire Mickhaïl Fridman : il donne le point de vue russe de la situation. “La Russie est absolument l’investissement-clé pour eux, affirme un des trois actionnaires russes de TNK-BP Mikhaïl Fridman. Maintenant British Petroleum produit plus de pétrole en Russie que dans les autres pays. C’est pourquoi ils ne veulent rien vendre. Maintenant la question est de savoir : si cette compagnie est indépendante, va-t-elle travailler comme une structure indépendante ou bien ne sera-t-elle qu’une division de British Petroleum ?

TNK-BP – troisième producteur russe de pétrole avec 1 million 400.000 barils extraits par jour – est la propriété de BP et d’une société elle-même possédée par trois milliardaires russes dont Mikhaïl Fridman fait partie. Ils reprochent à BP d’entraver le développement de la co-entreprise dans des pays comme l’Iran, l’Irak, Cuba et la Syrie du fait de l’orientation anti-américaine de ces pays.

Chacun jugera du poids de l’argument. En tous cas, ce conflit d’actionnaires suscite de nombreuses rumeurs comme celle de l’entrée de Gazprom au sein du capital de TNK-BP à hauteur de 50%.