DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Traité de Lisbonne : après le non irlandais, l'UE cherche à éviter la panne

Vous lisez:

Traité de Lisbonne : après le non irlandais, l'UE cherche à éviter la panne

Taille du texte Aa Aa

Aucune solution dans l’immédiat pour voler au secours du Traité de Lisbonne. Ce constat unanime, c’est celui des ministres européens des Affaires étrangères. Réunis quatre jours après le non irlandais au traité européen, ils n’ont pu qu’avouer leur désarmement. Reconvoquer un référendum en Irlande… Pourquoi pas, mais certainement pas dans un avenir proche. Le pari serait risqué, et le gouvernement irlandais réclame du temps pour analyser sa défaite.
On sait en tout cas ce qui monopolisera les débats au sommet européen de jeudi et vendredi. Les 18 pays qui ont ratifié le Traité de Lisbonne, lui-même substitut à la constitution européenne, entendent bien pousser pour que le processus de ratification soit poursuivi coûte que coûte. Mais pour la France, qui prendra le 1er juillet la présidence européenne, il faut aussi reconquérir l’opinion publique, en répondant à ses préoccupations. Paris compte donc inscrire au menu du sommet la hausse des prix de l’alimentation et du pétrole.