DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La flamme olympique a entamé la semaine la plus sensible de son parcours en Chine

Vous lisez:

La flamme olympique a entamé la semaine la plus sensible de son parcours en Chine

Taille du texte Aa Aa

C’est sous très haute sécurité qu’elle traverse la région majoritairement musulmane du Xinjiang. Une région instable depuis plusieurs années en raison des activités d’un mouvement indépendantiste ouïghour, un peuple turcophone. Peuple qui compte plus de 8 millions de personnes dans cette vaste région montagneuse et désertique.

Après Urumqi, capitale du Xinjiang, la flamme traversera notamment Kashgar, sur l’ancienne Route de la soie. Les autorités ont invité la population locale à ne pas descendre dans les rues mais à suivre plutôt le relais à la télévision ce qui attriste cet étudiant : “Nous voulions faire le relais de la flamme. Mais on ne sait même pas pourquoi on n’y participe pas. J’ai demandé à mes amis, ils m’ont dit qu’il fallait une autorisation mais nous ne l’avons pas”.

Pékin dit redouter des actions terroristes contre les jeux Olympiques qui auront lieu du 8 au 24 août. Les ouïghours exilés à l‘étranger affirment qu’il y a eu des milliers d’interpellations et que les autorités chinoises ont confisqué de nombreux passeports. Une répression dénoncée par cette militante des droits des Ouïghours qui vit en exil aux Etats-Unis : “Ils ont fait venir des milliers de chinois dans notre région, ils ont pris la terre du peuple ouïghour, ils ont pris les emplois de notre peuple”. Après le Xinjiang, la flamme traversa samedi le Tibet, une autre région très sensible.