DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le "non" irlandais ne devrait pas influer sur l'élargissement de l'UE

Vous lisez:

Le "non" irlandais ne devrait pas influer sur l'élargissement de l'UE

Taille du texte Aa Aa

Les ministres européens des Affaires étrangères se sont réunis ce lundi à Luxembourg, bien décidés à faire bonne figure après le rejet irlandais du Traité de Lisbonne. Pas question pour la plupart d’entre eux d’interrompre le processus de ratification.
Pas question non plus de mettre sur pause l’intégration de nouveaux pays dans l’Union.
“Le résultat du référendum irlandais ne change en rien la politique d‘élargissement”, a expliqué le ministre slovène Dimitrij Rupel. “Il n’y a aucun lien avec la politique d‘élargissement” a-t-il répété en conférence de presse.

Une opinion partagée par Olli Rhen. Le commissaire européen à l’Elargissement a évoqué les pourparlers avec la Croatie et la Turquie en vue de leur adhésion avant de défendre le traité simplifié. “L’Union européenne va devoir, après ce rejet des Irlandais, réfléchir aux moyens de poursuivre ses réformes internes, sa réforme des institutions”, a affirmé Olli Rhen. Pour lui “le but du Traité de Lisbonne est de rendre les décisions plus efficaces et plus démocratiques.”
Les 27 ministres européens des Affaires étrangères sont tombés d’accord pour ne pas marginaliser l’Irlande et lui laisser du temps. Son Premier ministre Brian Cowen a, lui, jusqu‘à jeudi. Invité du sommet des chefs d‘États européens à Bruxelles, il devra tenter de proposer d‘éventuelles solutions.