DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Tchad se dit attaqué par le Soudan et l'accuse de soutenir les rebelles

Vous lisez:

Le Tchad se dit attaqué par le Soudan et l'accuse de soutenir les rebelles

Taille du texte Aa Aa

Les rebelles poursuivent leur offensive dans l’est du Tchad et se rapprochent un peu plus d’Abéché, centre névralgique des opérations humanitaires internationales à la frontière du Soudan.

Ils ont revendiqué ce mardi la prise de la ville d’Am Zoer. Information non confirmée par le gouvernement tchadien qui affirme de son côté que les rebelles sont soutenus par Khartoum. Le Tchad annonce aussi avoir été victime d’une attaque menée par l’armée soudanaise à Adé.

Dans ce contexte de tensions toujours plus vives, c’est l’Eufor qui s’est retrouvée lundi soir au centre des critiques du président tchadien Idriss Déby. D’après lui, les troupes européennes déployées dans l’est du Tchad ferment les yeux sur les meurtres de civils commis par les rebelles.

En réponse, le diplomate en chef de l’Union européenne Javier Solana a assuré que l’Eufor se comporte de manière stricte au Tchad et selon son mandat, confié par les Nations Unies: ses soldats ont pour mission de protéger les quelques 500.000 réfugiés et déplacés en raison du conflit dans la région soudanaise du Darfour.

Ces accusations du président tchadien confirment en tout cas ce que certains redoutaient au sein de l’Union: à savoir que l’Eufor se retrouve coincée entre les autorités tchadiennes et les rebelles.