DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le deuxième tour de la présidentielle au Zimbabwe se présente sous un jour bien peu démocratique

Vous lisez:

Le deuxième tour de la présidentielle au Zimbabwe se présente sous un jour bien peu démocratique

Taille du texte Aa Aa

Alors que plusieurs officiels africains ont estimé que ces élections ne seraient pas libres, on sait aujourd’hui que le numéro Deux de l’opposition zimbabwéenne encourt la peine de mort dans son procès pour trahison…

Morgan Tsvangirai, leader de l’opposition : “Cela fait partie de tout ce harcèlement et ça a un effet direct, car nous passons beaucoup de temps ici pour assister aux audiences, et c’est autant de temps que nous perdons pour notre campagne électorale”.

Tendaï Biti, numéro Deux du MDC, le principal parti d’oppostion, est accusé de complot, “subversion”, “publication de fausses nouvelles” et “insultes au président”.

C’est le 27 juin que sera organisé le deuxième tour de scrutin mais d’ores et déjà, Robert Mugabe, président sortant après 28 ans de pouvoir, est accusé d’orchestrer une campagne d’assassinats et d’intimidation en prévision du vote…

Le MDC déclare que 70 de ses militants ont été tués, les ministres des Affaires Etrangères du Swaziland, de la Tanzanie et de l’Angola ont pour leur part estimé que ces élections ne pourraient jamais êtres libres ni équitables.