DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole : pas grand chose à attendre de la réunion de Djedda dimanche

Vous lisez:

Pétrole : pas grand chose à attendre de la réunion de Djedda dimanche

Taille du texte Aa Aa

“Etudier les causes de la flambée du pétrole” : c’est le sujet de la conférence qui se tient dimanche à Djedda et qui réunit les pays producteurs de l’Opep et les principaux pays consommateurs. Cette conférence, organisée par l’Arabie Saoudite, premier producteur mondial de brut ne devrait déboucher au mieux que sur la promesse un peu vide des pays membres de l’Opep d’augmenter la production. Tout le monde sait en effet que les pays de l’Opep ne disposent que d’une très faible marge de manoeuvre pour augmenter le nombre des barils qu’ils pompent.

Selon les chiffres de l’agence internationale de l‘énergie, la demande mondiale atteindra 86,8 millions de barils par jour cette année : une demande provenant pour 30% de la région Asie-Pacifique dont la part augmente chaque année. Pour 29% d’Amérique du Nord et 17% de l’Union européenne. En attendant, nos oracles sont plutôt pessimistes sur la hausse des cours du brut. “On va aller beaucoup plus haut dans les deux mois qui viennent et 150 dollars pourrait être alors dans notre rétroviseur à ce moment-là, affirme ce trader new yorkais. D’un autre côté il faut voir aussi que cet été encore une fois c’est la saison des ouragans et que si nous n’avons pas de chance, alors là, attention, on pourrait voir arriver les 180 dollars voir les 200 pour un baril de pétrole.”

La conférence de Djedda a été mise sur pied par l’Arabie Saoudite qui représente 40% de la production de l’Opep et ce n’est pas un hasard car à ce titre, Ryad affirme que son intérêt à long terme ne se trouve pas dans des niveaux de prix irrationnels.