DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réactions internationales unanimes après le retrait de l'opposition zimbabwéenne de l'élection présidentielle

Vous lisez:

Réactions internationales unanimes après le retrait de l'opposition zimbabwéenne de l'élection présidentielle

Taille du texte Aa Aa

L’Union Européenne, la France, le Royaume-Uni s’indignent de cette situation de crise démocratique. Ce dimanche, Morgan Tsvangirai a annoncé son retrait du scrutin, prévu pour le 27 juin. “Nous avons décidé que nous ne participerons pas à cette parodie violente et illégitime de processus électoral”, a déclaré le chef de file du Mouvement pour le Changement démocratique (MDC). “Le peuple courageux du MDC, et les gens du MDC auront tout fait humainement et démocratiquement pour donner au Zimbabwe un nouveau gouvernement”, a-t-il ajouté.

Le meeting organisé ce dimanche à Harare par le MDC a d’ailleurs été violemment dispersé par de jeunes militants du Zanu-PF, le parti du président Robert Mugabe.
Le boycott de l’opposition intervient sur fond d’intimidation et de violences… Morgan Tsvangirai a exhorté les Nations Unies à empêcher un génocide. Son mouvement, cette semaine, a dénoncé la mort violente de dizaines de ces militants. Le leader dissident a lui-même été arrêté à plusieurs reprises pendant la campagne électorale.
Les Etats-Unis ont appelé Robert Mugabe “et ses voyous à arrêter la violence immédiatement”, Javier Solana, chef de la diplomatie européenne, juge, lui, ce retrait de Tsvangirai “compréhensible”.

Enfin, réaction de Bernard Kouchner, le ministre français des Affaires étrangères qui a affirmé que Robert Mugabe n‘était qu’un “escroc et un assassin”.