DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Morgan Tsvangirai, l'homme qui a osé défier Robert Mugabe

Vous lisez:

Morgan Tsvangirai, l'homme qui a osé défier Robert Mugabe

Taille du texte Aa Aa

Pendant de longues années, cet ancien ouvrier de 56 ans s’est battu contre le régime post-colonial au Zimbabwe. D’abord comme syndicaliste, et puis comme leader politique à la tête du Mouvement pour le Changement Démocratique, le MDC.

Et si son sens tactique a été parfois mis en doute, nul ne peut lui nier son courage et ses propos fracassants : “Le régime veut que vous renonciez à vous battre, nous vivons dans l’ombre d’un Etat criminel, ce dictateur veut s’emparer du peu de nourriture disponible, donner le peu d’emplois du pays à ses amis, et récompenser les quelques uns qui lui restent fidèles”

Fort de sa popularité, en 1999 il fonde son parti, et en 2000 le MDC est l’alternative la plus crédible aux élections législatives. Malgré les violences durant la campagne et une trentaine de tués parmi ses partisans, “l’homme aux grosses joues” comme le surnomment les Zimbabwéens, remporte près de la moitié des sièges au Parlement : “Nous savons les énormes obstacles qu’il a fallu surmonter pour aller voter, et la performance exceptionnelle du MDC va permettre un débat salutaire au Parlement”.

Mais en 2002, il est battu de justesse par Mugabe lors de présidentielles qualifiées de frauduleuses par la plupart des observateurs indépendants. S’ensuit une période difficile pour Tsvangirai et ses partisans. Le leader de l’opposition est accusé à deux reprises de trahison “pour complôt contre le Chef de l’Etat”, une charge passible de la peine de mort. Tsvangirai reste la tête haute, et qualifie le procès de “persécution politique.” Finalement, il sera acquitté le 15 octobre 2004.

Et puis en 2007, il comparait défiguré au tribunal après avoir été arrété lors d’un rassemblement “illégal” selon les autorités. Tsvangirai n’en était pas à sa première agression : en 1997, il avait échappé de justesse à la mort, victime d’inconnus qui voulaient le défenestrer depuis son bureau, au 10e étage.